Haïm Korsia – caractères et vertus

Transcription de la vidéo

Parmi les vertus éthiques, est-ce qu’il y en a une qui a été prédominante dans votre expérience personnelle ?

C’est Péguy, dans Le Porche du mystère de la deuxième vertu, qui explique par les trois vertus théologales de Dieu dans le christianisme et qui sont valables dans le judaïsme aussi, que l’espérance est quelque chose d’extraordinaire. C’est un texte publié en 1916, deux ans après sa mort. Et je crois que l’éthique, adopter une démarche qui se veut éthique, qui essaye d’être éthique… Personne ne peut être éthique. Si quelqu’un dit « Moi je suis éthique », ça m’inquiète beaucoup. On essaye, on se pose des questions, on ne sait pas. C’est quoi espérer ? Pour moi l’espérance est une valeur très forte. Il n’y a rien à abandonner dans notre espérance. Les Hébreux avaient la Mer Rouge devant eux et elle s’est ouverte.

C’est une espérance de changement autour de soi ? en soi ?

C’est le changement de soi qui conditionne le changement autour de soi. Ça c’est simple.

Les commentaires sont fermés.