Haïm Korsia

Haïm Korsia

Le Grand Rabbin Haïm Korsia est né à Lyon le 27 septembre 1963. C’est tout naturellement qu’à 17
ans, une fois ses études secondaires achevées, il entre au Séminaire Israélite de France (SIF). Il y
rencontre celui qui deviendra son maître et son modèle, le grand rabbin Emmanuel Chouchena.
Tout en poursuivant ses études au séminaire, Haïm Korsia assure les fonctions de rabbin au Mans
(1983-1987) et de ministre officiant à la synagogue de la rue Montevideo à Paris XVI (1982-1987).
Cette expérience communautaire inspire son mémoire de fin d’études rabbiniques soutenu en juin
1985 : « La fonction rabbinique vue par les Présidents de communautés ». Il souligne de la sorte sa
préoccupation de placer le rabbin au service de sa communauté, principe fondamental qu’il appliquera
à partir de 1988 auprès de la communauté de Reims et de sa région. Il sillonne la Marne, les
Ardennes et l’Aisne à l’écoute des communautés et des familles juives auxquelles il transmet le
message authentique de la Torah.
Remarquant le dynamisme du jeune rabbin, le Grand Rabbin de France, Joseph Haïm Sitruk l’appelle à
ses côtés pour en faire l’un de ses plus proches collaborateurs (1993-2004). Fort de cette confiance,
les collègues l’élisent, secrétaire général de l’Association des Rabbins de France (1999-2010) que
préside le grand rabbin de France.
Parallèlement à ses fonctions, Haïm Korsia poursuit un cursus universitaire d’études et de recherches,
associant les questions militaires et géostratégiques à celles d’éthique et de management. En 1993 il
assure la vice-présidence du groupe d'étude sur les sectes, auprès de l’Institut des Hautes Etudes de
la Sécurité Intérieure (IHESI) du Ministère de l'Intérieur. En 1994, à la Fondation Nationale des
Sciences Politiques, il s’inscrit au centre des Hautes études sur l’Afrique et l’Asie Moderne. En 2002, il
participe à la 38ème session du Centre des Hautes Etudes de l’Armement. Enfin de 2005 à 2009 il est
nommé membre du Conseil Consultatif National d’Ethique
Afin de compléter ces formations et responsabilités, il présente un MBA auprès de la Reims
Management School (1998-1999) puis un DEA à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Sorbonne). Munis
de ces solides titres universitaires, il soutient à l’université de Poitiers un Doctorat en histoire
contemporaine consacré à « la vie du Grand Rabbin Jacob Kaplan », figure tutélaire du judaïsme
français. Il y souligne l’attachement de Jacob Kaplan « à concilier les deux identités être Juif et
Français sans renier la foi de nos pères ».
Sa nomination en 2000 à la direction de l’aumônerie générale de l’armée de l’air s’impose
naturellement par ses connaissances en géostratégie. De même en 2007, quand il succède au rabbin
Akoun aux fonctions d’Aumônier général israélite des Armées et de l’école Polytechnique.
De 2009 à 2013, il collabore avec le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim.
Les nombreuses publications du Grand Rabbin Haïm Korsia font état de l’essentiel de ses
préoccupations, les questions actuelles d’éthique face à la morale juive, les interrogations sociétales et
la halakha, la place du Juif dans la citoyenneté française ainsi que le dialogue interreligieux.
Le 22 juin 2014, il est élu Grand Rabbin de France, pour un mandat de 7 ans, par l’Assemblée
générale du Consistoire Central.
Le 15 décembre 2014, il est élu membre de l’Institut, section morales et sociologie au siège laissé
vacant par le décès de M. Michel Crozier.
En 2017, il soutient, à l’Université Paris-Saclay, un Doctorat en Sciences de gestion intitulé « Le
suicide dans les armées. Gérer un non-dit », préparé à l’Ecole Polytechnique.