Serge Lama – sensibilisation

Transcription de la vidéo

Avez-vous rencontré des personnes qui ont été une source d’inspiration pour votre éthique ?

J’ai eu un ami, pour lequel j’ai écrit une chanson qui s’appelle Mon ami, mon maître, qui était vraiment quelqu’un que j’admirais profondément et qui avait une éthique de vie qui était vraiment cadrée, et qui m’a aussi bien cadré dans mon adolescence. C’était un ami. Il était homosexuel et il m’a appris ce qui était justement la différence, parce qu’il recevait évidemment des amis qui étaient homosexuels. Pendant mon accident de voiture, c’est lui qui m’a accueilli chez lui. Je suis resté longtemps et donc je voyais plein d‘amis et on passait des soirées où on riait, et j’ai compris ce détournement qu’ont les homosexuels de tout, cette dérision permanente de tout, mais toujours … malgré tout, chez Marcel il y avait une éthique.  

Il était bon, il donnait à des œuvres, il y a des choses qu’il ne disait pas, même des choses que je sais qu’il ne me disait pas, à moi, parce qu’il savait que ce n’était pas bon pour moi. Il se tenait bien. S’il sortait, il mettait un costume, alors qu’il n’aimait pas les costumes, qu’il aimait être libre. Par politesse pour les gens il mettait un costume. C’est des bêtises, ce que je vous raconte, mais c’est des petits détails comme ça qui font une éthique globale et générale. Il était poli, il disait bonjour à tout le monde. Quand il était rue Clerc, c’était un personnage qui était connu. Il faisait rire toute la rue Clerc, il était aimé de partout . C’était un personnage hors du commun et j’ai essayé de rester dans ses traces.

Les commentaires sont fermés.