Serge Lama – expériences vécues

Transcription de la vidéo

Avez-vous le souvenir d’avoir vécu un dilemme d’ordre éthique ?

Vous savez, de toutes façons, des choix, même les gens qui sont derrière cette caméra le savent, des choix on en fait tout le temps et à partir de là il y a forcément quelque chose d’irrémédiable. On fait une interview, on a commencé depuis un quart d’heure, on est sur un sillon et une fois qu’on est sur ce sillon, c’est comme ça. Dans certains cas on est obligé – je parle des années 70, 80 –, on est obligé de faire certaines concessions pour arriver à montrer aux gens ce qu’on a de meilleur. Ce n’est pas simple. Parfois il faut chanter des choses qu’on ne veut pas chanter parce que ce n’est pas ce qu’on veut faire, mais on vous dit : « Si tu ne fais pas ça, tu ne peux pas faire ça ». Il arrive des choses comme ça dans ce métier. Parfois il est important de faire quand même des choses qu’on n’a pas envie de faire, pour pouvoir montrer une chose qu’on aime. Et ça je l’ai fait, oui ça m’est arrivé. 

Avez-vous été confronté à la jalousie de confrères et comment l’avez-vous géré ?

J’imagine que oui, mais je ne l’ai pas toujours su. C’était toujours des choses… Vous gênez toujours. À partir du moment où vous existez, vous gênez. Vous naissez, vous gênez déjà. Alors quelqu’un qui arrive et qui se met à vendre des millions de disques, fatalement il gêne. Alors il y a sûrement des collègues qui ont nourri à mon encontre des idées malfaisantes. Peut-être, peut-être, parce ça existe, hélas, c’est comme ça. Je ne vais pas dire de noms, mais à l’époque on faisait les Carpentier. Par exemple on faisait du direct, on commençait l’émission avec un artiste dont je ne dirai pas le nom. C’était donc très important, c’était le début de l’émission et il n’est pas venu. On peut dire qu’on était tous les deux en concurrence. Il n’est pas venu et donc je me suis retrouvé tout seul avec une chanson qui n’était pas la mienne. J’ai chanté un couplet, un morceau, quelques phrases sur une chaise et je me suis assis sur l’autre chaise et je chantais un peu en imitant la personne. Pour la suite de la chanson, je me rasseyais sur ma chaise et j’ai fait toute ma chanson comme ça. Pour vous dire un truc précis, c’est vrai que ça peut arriver.  

Les commentaires sont fermés.