Pejman Memarzadeh – éthique et effort

  • Nom:
  • Thèmes:

Transcription de la vidéo

Essayer d’avoir une démarche éthique, cela nécessite-t-il un effort ?

Je pense qu’on y prend beaucoup de plaisir. On y trouve du plaisir, parce qu’on sent que ce qu’on dit et ce qu’on fait est en adéquation avec un contexte donné. On a le sentiment d’être juste, comme effectivement quand on joue juste. Ou même, par exemple quand on fait du sport : on fait le bon geste en faisant du ski, on est sur les skis et on sent la neige, la pente. Et il y a des moments comme ça où on a l’impression de surfer, que les choses prennent place de manière organique, naturelle, juste, en phase avec la vie.

Donc je pense que ce n’est pas systématiquement un effort. Justement j’ai peur que si on insiste sur l’aspect effort, ça effraie beaucoup de monde. Il ne faut pas parler d’effort. C’est une attention, mais une attention n’est pas forcément un effort. Moi je suis heureux et si j’entends par exemple le robinet de la cuisine goutter, je suis heureux de me lever pour fermer le robinet. Ce n’est pas un effort de me lever pour aller fermer le robinet. Je ne le pense pas en ces termes. Je suis plus motivé par le fait de ne pas gaspiller l’eau que par le fait de me lever. Donc je crois que par cet exemple simple, on peut se rendre compte qu’on est beaucoup plus gagnant à faire ce petit effort. On est beaucoup plus heureux de l’avoir fait. Il faut adhérer. Quand on adhère, c’est facile.

Peut-être que l’effort à faire, en matière d’éthique, c’est justement de repérer les pulsions qui nous poussent à des pensées et des comportements nuisibles et d’essayer de maîtriser ces pulsions ?

Peut-être qu’il faut prendre le temps. Je préfère me dire qu’il faut prendre le temps de comprendre, plutôt que faire l’effort de. Je préfère me dire :   « Attention ! »  Encore une fois je dis « attention! », mais dans le sens « Attention, ne réagis pas trop vite, essaye de trouver la meilleure réponse possible !» Donc c’est une temporisation, c’est effectivement le fait de retenir − vous parliez de retenir une gifle − le geste qui est inconsidéré, qui ne va rien arranger. Donc retenir ça et essayer de trouver une parade, une pirouette qui fait que, finalement, les choses vont évoluer dans un meilleur sens qu’elles ne sont parties. C’est très important, ça. Je comprends votre question d’effort. Mais je crois d’ailleurs que plus on pratique, moins on fait d’effort, parce qu’on s’inscrit dans une sorte de cercle vertueux.

Entretien réalisé le 5 février 2008

 

 

 

Les commentaires sont fermés.