Gérard Klein – éthique et altruisme

  • Nom:
  • Thèmes:

Transcription de la vidéo

Vous développez des projets pour aller vers les autres, mais dans d’autres pays. Y a-t-il des comportements éthiques caractéristiques des personnes que vous rencontrez là-bas?

En règle générale, ceux que nous allons voir sont deux catégories de personnes : des personnes très pauvres, démunies, puisque, que ce soit au Népal, en Bolivie ou ailleurs, on va vraiment dans la rue, on voit des gens « malheureux », entre guillemets. Mais le mot malheureux ne convient pas, parce qu’en fait ces gens-là ont une manière d’être vivants qui n’est pas du tout la nôtre. Eux n’ont pas vraiment d’arrière-pensée. Malgré tout ils savent bien que tu es riche, par rapport à eux, mais ils sont beaucoup plus ouverts et naïfs. Et ils te regardent, ils attendent, et si tu dis une connerie, si tu les fais rire, dans n’importe quelle langue du monde, ils rigolent ! Ça veut dire que si les rires se déclenchent, c’est que la personne est ouverte. Ça, c’est très important. Première chose.

Deuxième catégorie de personnes : ceux qui les aident. Alors ça peut être Aide à toute détresse, ATD, c’était un curé aussi, belge, extra. Ça peut être cette fille de Planète Enfants, qui est une Française, qui vit au Népal, qui travaille avec des Népalais, etc. Encore une fois ce sont des bonnes personnes, qui vont vers les autres, qui aident. Donc là, je pense que l’éthique, leur vie, tout ça, c’est lié, ça fait un paquet.

Mais cette notion d’éthique chez les personnes démunies, on va dire, elle existe dans la mesure où c’est tellement difficile, que soit c’est une coupure, et c’est carrément la guerre, l’autre est un ennemi, il va nous voler la roue de vélo, soit au contraire c’est des groupes collés et cohérents. Et c’est là où on se rend compte qu’en fait chez nous les groupes ont du mal à exister, à cause de ça, à cause du regard que chacun porte sur l’autre. Là-bas, on a l’impression que même si le mot n’est pas du tout utilisé, il y a plus de classe dans les comportements, plus de dignité, de noblesse. Le pauvre est noble.

Entretien réalisé le 2 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.