Gilbert Cotteau – définition de l’éthique

  • Nom:
  • Thèmes:
  • Disciplines:

Transcription de la vidéo

Quelle définition donneriez-vous de l’éthique ?

Avant tout, pour moi, c’est le regard que l’on porte sur l’autre,  c’est-à-dire en fait la relation que l’on peut établir avec l’autre, le tout autre. Pas seulement l’être humain mais tout : les animaux, les végétaux, tout. Et si ce regard est bienveillant, s’il est attentif, je dirais s’il est emprunt d’une intention positive, il me semble que l’on s’inscrit dans une démarche éthique. Parce que simplement on va privilégier la qualité de la relation.  Peut-être puis-je préciser que cela me fait penser tout de suite au fait que pour moi l’éthique n’a rien à voir avec la morale. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des passerelles, bien évidemment. La morale, me semble-t-il, c’est un système social bâti par des hommes, peut-être demain par des hommes et des femmes. Ce système est lié à un lieu, à une époque, ça fluctue tout le temps, donc, selon les lieux, selon les époques. Alors bien sûr il y a des trames communes : on ne tue pas, on ne vole pas. Même si ça n’est pas respecté tout le temps ; je ne veux pas dire que c’est constamment bafoué. La morale me paraît le plus élémentaire des devoirs de l’homme. Par contre, l’éthique c’est autre chose. C’est, encore une fois,  comment je me situe par rapport aux autres.

Entretien réalisé le 30 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.