Anne Roumanoff – éthique et effort

  • Nom:
  • Thèmes:

Transcription de la vidéo

Est-ce que pour vous l’éthique est aussi synonyme d’effort sur soi ?

Je ne crois pas non plus qu’il faille trop se forcer. Par exemple, quand un enfant veut jouer avec vous et que vous n’avez pas envie de jouer avec votre enfant, moi je préfère dire : « Je n’ai pas envie de jouer », plutôt que se forcer à jouer. Ou se forcer à demander des nouvelles. Je trouve que quand quelqu’un vous demande des nouvelles et vous dit : « Alors ? », je trouve que ça sonne faux. Donc il ne faut pas non plus… J’essaie de… quand ça m’intéresse vraiment, sinon je ne demande pas.

En plus, quand on est artiste, on n’est pas comme un homme politique. L’avantage quand on est artiste c’est qu’on tolère de vous des comportements un peu extravagants, ça ne surprend personne. A la limite, si vous êtes normal les gens sont étonnés, donc on peut tout à fait… « Ah ! Ben c’est une artiste !» Donc il y a des choses qu’on a le droit de faire. Ça j’apprécie beaucoup, il y a une espèce de liberté, un peu anarchique, on a le droit de, je ne sais pas, de s’habiller n’importe comment. Enfin pas vraiment non plus, mais il y a quand même une liberté là qui me plaît.

Vous en jouez un peu ?

Oui, en tout cas j’aime ça. Je n’aime pas qu’on m’impose des choses, j’aime bien me sentir libre.

Entretien réalisé le 21 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.