Miguel Angel Estrella – définition de l’éthique

* * * * * 1 vote

Transcription de la vidéo

Comment définiriez-vous l’éthique ?

Je crois que, grosso modo, c’est de faire une lecture devant chaque événement de notre vie quotidienne. C’est une lecture humaine d’abord, responsable et juste. Ces trois éléments sont très importants parce que vu les tares que nous avons, les êtres humains, il est très difficile, quand on est confronté à un conflit, de voir clair : on réagit avec les hormones. Et parmi les tares que nous avons, les êtres humains, il y a l’orgueil, le fait d’être envieux par exemple, d’avoir une superbe, de se croire supérieur à l’interlocuteur, la compétition; toutes ces tares rendent difficile un échange face à un conflit. Alors je crois qu’il est très important que devant un conflit on ne réagisse pas d’une manière viscérale ; plutôt faire tranquillement une lecture, une deuxième lecture, une troisième lecture   

La première lecture vous semble-t-elle possible au moment même où on est en relation avec l’autre ou seulement plus tard, quand on y réfléchit ?

Il est très difficile de faire trois lectures pendant qu’on parle avec quelqu’un, n’est-ce pas, et qu’on a une discussion, un échange ou un conflit. Alors très souvent, je réponds : « À ce moment-même où l’on parle, je pense ceci, mais on va revenir sur ça dans deux ou trois jours. » Ça arrive très souvent avec mes enfants et encore beaucoup plus avec mes petits-enfants. C’est-à-dire que quand il y a un problème qui est posé, il me faut une réflexion, ce que les Grecs appelaient la contemplation, par exemple. Contempler un problème. Par exemple ni la presse aujourd’hui, ni les hommes politiques, la plupart ne prennent pas le temps de contempler un problème et chercher comment le gérer.

Entretien réalisé le 14 juin 2008

Les commentaires sont fermés.