Miguel Angel Estrella – caractères et vertus éthiques

          0 votes

Transcription de la vidéo

Quelles sont les vertus qui vous ont été le plus nécessaire dans votre vie ?

La détermination, n’est-ce pas ? Quand je considère que quelque chose que j’entends est possible, je me lance corps et âme et je le défends comme un tigre. C’est comme je défends mes cinq heures et demie de piano tous les jours. Il faut une détermination. Après, la loyauté est une chose très nécessaire, en religion, en politique, dans les rapports humains. Je suis incapable, vraiment, de ne pas être loyal avec une idée, avec une croyance ou avec un ami que j’estime profondément, et avec ma famille évidemment, avec Musique Espérance et toutes les démarches de ma vie.

La culture du travail aussi, c’est très important pour moi. C’est-à-dire travailler la chose, que ça soit une idée, que ça soit une œuvre musicale, que ça soit un bouquin d’un philosophe qu’il  m’est difficile de saisir dans une première lecture par exemple. Cette volonté, n’est-ce pas, d’aller plus le loin.

Vaincre la tendance à croire que nous avons toujours raison. Me forcer à écouter mon interlocuteur, parce que parfois on est très négligent, on n’écoute pas, on n’a pas le temps. Alors à la limite, si je suis acculé, parce qu’il faut résoudre vingt-six choses dans une journée − chose qui est typique de la vie parisienne. Surtout avec un homme à trois casquettes comme je suis, n’est-ce pas : père et grand-père de famille, pianiste, dirigeant de Musique Espérance et ambassadeur d’Argentine. Ça fait beaucoup de casquettes dans une vie. Donc, si parmi mes employés ou mes collaborateurs on me dit : «  J’ai un problème à vous soumettre, est-ce que vous avez dix minutes pour moi ? » Je dis : « Je n’ai pas dix minutes aujourd’hui, mais je les aurai plus tard ou demain. Alors attendez. Sachez attendre parce que il faut savoir ça aussi!»  

Entretien réalisé le 14 juin 2008

Les commentaires sont fermés.